PENDEK TOURS
Notre Histoire 119 ans

PENDEK TOURS
119 ans de tradition

PENDEK TOURS une histoire de rafting vieille de plus de 119 ans avec vous.

J’ai hâte de vous accueillir sur mes radeaux en bois.

PENDEK TOURS

Pendek Tours Floßfahrt Fikret Pendek
Fikret Pendek
PENDEK TOURS

PENDEK TOURS – Une histoire de rafting sur des radeaux traditionnels en bois sur les rapides des cours d’eau Tara (en Bosnie) et Drina (au Monténégro), le plus vieux moyen de navigation du monde, offrant cette atmosphère unique à tous les amoureux d’une nature intacte. Je suis Fikret Pendek, fondateur et président de l’Association de rafting de la Drina et de la Tara “Adem Pendek”, qui porte le nom de mon père tragiquement décédé, et fondateur de PENDEK TOURS.

J’appartiens à la quatrième génération de la famille Pendek qui, depuis 119 ans, sillonne les rapides de la Tara et de la Drina sur des radeaux traditionnels autrefois construits pour le flottage des grumes de bois, offrant cette atmosphère unique à tous les amoureux d’une nature intacte. Pendek tours – Rafting sur la Tara et la Drina – randonnées dans le parc national du Durmitor au Monténégro, site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Trois générations avant moi

Mon arrière-grand-père, Suleyman, commença à s’occuper de flottage (transport du bois par rivière) et de descentes en radeaux dès 1905, emmenant ainsi les riches Autrichiens qui venaient surveiller la coupe et la distribution des grumes, tout en se laissant aller au charme de ces irrésistibles cours d’eau montagnards et tout en s’adonnant à la chasse et à la pêche. Mon grand-père Selim hérita de cette tradition pendant les années trente du siècle dernier et mon père, Adem, poursuivit sur la même voie en 1946, devenant, avec la fondation de l’Office de tourisme de Foča en 1958, le premier radelier (conducteur de radeau) professionnel dans l’ancienne Yougoslavie.

Radeaux en bois

C’est en descendant la Drina et la Tara sur ces traditionnels radeaux en bois qu’il a gagné sa retraite. En grandissant à ses côtés, j’ai ainsi pu conduire mon premier radeau le long de la Tara lorsque j’avais 14 ans seulement et j’ai commencé à 18 ans à conduire seul des touristes sur ces radeaux de tourisme. C’est ainsi que jusqu’à aujourd’hui, j’ai monté et conduit plus de 600 radeaux le long de ces routes touristiques si attrayantes et si attachantes, entre le pont de Đurđevića Tara (Monténégro) et Goražde (137 kilomètres).

Mes frères, Rasim et Džemo, ont suivi la même école que moi et, avec quelques autres membres de la famille et des amis radeliers, nous continuons à faire vivre la tradition familiale. Alors que ce travail était autrefois très dangereux, mais bien payé et rentable, le flottage du bois et le rafting en radeaux traditionnels en bois sont, depuis l’arrivée de l’Autriche-Hongrie en Bosnie-Herzégovine, le privilège pratiquement exclusivement réservé à quelques familles du cours inférieur de la Drina et un travail qui s’est transmis de père en fils.

Famille PENDEK
Une Histoire de Radeaux

Les Pendek étaient une famille de radeliers réputés, dans le village de Bastasi et autour, non loin de la source de la Drina, tout comme les familles Šabanović, Čelik, Šahinović, Polovina, Lagarija, Dželil, Becirević, Djendušić et Vejo et, une trentaine de kilomètres en aval, autour de Ustikolina, c’étaient les familles Sofradžije, Mujezinovići, Osmanspahići, Subašići, Sobe, Uzunovići, Merkezi et autres ; à Višegrad, les familles d’Hašim Pajo, Abid Cocalić et Nurko Čankušić et au village de Godijevno, les familles Babić et Kovač. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai cité toutes ces familles.

La réponse est simple. C’est tout un art que de préparer les troncs d’arbres pour en faire du bois à radeaux qui doit être de premier choix ; puis il faut les assembler, monter le radeau et y installer tout ce qui sera nécessaire à une navigation confortable et pour terminer, bien sûr, il faut savoir parfaitement piloter ces embarcations faites uniquement de troncs d’arbres, tout un savoir et tout un art qui s’apprend au cours des ans et que nous ont transmis nos aïeux. C’est bien pour cela que ce travail passe de génération en génération. Malheureusement, les années passant, il y a de moins en moins des anciens radeliers, mis à part ceux que regroupe cette Association que j’organise et préside, la seule en Europe à toujours utiliser les radeaux traditionnels en bois.

PENDEK TOURS
Une histoire de Rafting

Vous avez très certainement remarqué les dizaines d’agences à travers l’ex-Yougoslavie qui offrent du « rafting », mais ne vous y trompez surtout pas car ce rafting en soi-disant « radeau » ne propose en fait que des canots pneumatiques, et ce n’est pas du tout, du tout la même chose. Selon les données dont nous disposons, il existe en Europe environ 350 agences et clubs de rafting organisant des descentes en embarcations pneumatiques sur 54 rivières européennes dont les rivières Una, Neretva, Krivaja, Drina, Tara…Cependant, en Europe, la descente en véritables radeaux traditionnels en bois est uniquement et exclusivement possible sur la Drina et la Tara et nous sommes les seuls à organiser et réaliser ce genre d’aventure, avec les meilleurs radeliers de tout notre continent.

Alors ne perdez pas votre temps en recherches et contactez-nous sans hésiter, PENDEK TOURS, une histoire de rafting vieille de plus de 119 ans, car une descente de rivière sur ces embarcations que l’homme imagina il y a bien longtemps déjà, est une aventure unique et inoubliable dans une vie.

Flottage des bois

Des gens ont descendu la rivière Tara bien avant même que les premiers aventuriers se souviennent d’avoir promené des touristes sur ces radeaux d’autrefois. Vers la fin du XIXe siècle, alors que le bois de construction était une marchandise de plus en plus demandée, il n’y avait alors ni gros camions ni routes modernes et les grumes étaient transportées par rivière. Les forestiers faisaient flotter les troncs le long des canyons, un moyen de transport particulièrement dangereux et épuisant. Ils les arrimaient sur des radeaux puis les trains de bois descendaient la rivière jusqu’à destination. On appelait cela le flottage des bois.

La Tara, une rivière sauvage

La Tara est un cours d’eau sauvage cachant bien des dangers et la vie et la sécurité des conducteurs (draveurs d’alors) dépendaient exclusivement de leur habileté et de leur savoir-faire ; lorsqu’ils s’empêtraient dans le lit d’une rivière recouverte de nombreux troncs d’arbres, ils ne tenaient qu’à eux de s’en sortir vivants. Après avoir descendu le canyon de la Tara, les grumes flottaient ensuite le long de la Drina, jusqu’à Foča ou Višegrad et, bien souvent, plus loin encore. Le bois a été transporté ainsi jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Descendre en radeau le long d’une rivière sauvage est une aventure exceptionnelle. L’embarcation, pesant près de deux tonnes, est équipée de deux gouvernails, un à l’avant et un à l’arrière, chacun piloté par un radelier expérimenté ce qui, croyez-moi, n’est pas du tout aisé ! Un choc inattendu contre une grosse pierre pourrait tout simplement démembrer le radeau, tous alors tombant dans ces eaux tumultueuses. Il faut donc au conducteur une habileté, une force et une expérience exceptionnelles pour éviter ces écueils. Lorsque le radeau passe au-dessus d’une roche se trouvant au fond de l’eau, il se penche, les troncs crissent et les clous tenant les courroies qui relient les troncs entre eux sautent et le conducteur doit alors les retaper en place.

Navigation sur la Tara

Pendant la navigation, le radeau s’enfonce souvent légèrement dans l’eau et à chaque passage de rapide, à cause de son poids, il traverse directement les eaux fougueuses et il n’est pas exclu que vous vous retrouviez les jambes dans l’eau jusqu’aux genoux. Avec ses 13-14°C de température, la Tara fait encore monter votre niveau d’adrénaline, pourtant déjà élevé. La descente en radeau est la plus intéressante, mais aussi la plus dangereuse, au printemps, lorsque la neige commence à fondre et le niveau de la Tara peut s’élever de plusieurs mètres. L’excitation est alors si grande que l’on ne remarque même plus les splendides paysages nous entourant – un canyon complètement sauvage et d’une beauté encore intacte, soulevant notre admiration et notre respect, alors que d’innombrables torrents et grandes ou petites cascades se déversent de tous côtés dans cette rivière aux eaux turquoise.

Views: 1

Retour en haut